• Fabriquer la ville aujourd'hui
Fabriquer la ville aujourd'hui

Fabriquer la ville aujourd'hui

Depuis quelques années, les réalités du phénomène urbain bouleversent notre compréhension des logiques qui y président. Entre crise urbaine et essor de la cité, le processus de fabrication de nos villes met en jeu des partenariats et des stratégies de plus en plus diversifiés, où le projet urbain joue à la fois le rôle de pivot et de régulateur. Après des années de maîtrise d'ouvrage essentiellement publique, le privé revient en force face à une puissance publique plus régulatrice qu'actrice. Le sujet est abordé par les auteurs, tous urbanistes, selon différentes thématiques : la ville moderne et l'école de Chicago pour Jean Castex, la permanence des tracés urbains pour François Grether et Alexandre Chemetoff, la ville territoire pour Bernard Reichen et David Mangin et le développement durable appliqué à la reconquête des friches urbaines pour Nicolas Michelin et Pierre Gautier. Ils s'inscrivent dans un véritable «discours de la méthode» auquel fait écho, en synthèse, le propos d'Ariella Masboungi réinterrogeant, aujourd'hui, les liens entre projet urbain et projet social. Cet ouvrage est publié sous la direction de Francis Cuillier, Grand Prix de l'urbanisme 2006. Extrait du livre : Fabriquer la ville durable : vers une nouvelle culture urbaine Le projet c'est d'abord un nouveau regard, un nouvel état d'esprit avant même la conception d'un espace ou d'un lieu. La crise urbaine est plus encore dans nos têtes que dans nos villes. En moins d'un demi-siècle, les réalités ont été tellement bouleversées que nos constructions intellectuelles n'ont pas suivi : la ville est moins malade d'elle-même que de notre impuissance à en saisir les logiques, pour en infléchir éventuellement le cours. Réussir ce pari ce serait peut-être là l'urbanisme réussi. Car un regard sur le passé démontre que l'histoire des villes est faite de continuités et de ruptures. Un projet de ville doit donc s'inscrire aussi bien dans le temps, passé comme futur, que dans l'espace. L'urbanisme est un processus récent en tant qu'ensemble d'actions complexes. Depuis le XXe siècle, l'urbanisation galopante et les apports technologiques ont créé des problèmes difficiles à résoudre avec une dimension jamais rencontrée auparavant, car le rapport espace/temps a été bouleversé. D'où la nécessité de distinguer l'indélébile et le malléable dans les différents documents stratégiques et programmatiques. Enfin, tout comme il faut retrouver le rapport de la ville avec l'histoire, il est indispensable de définir ce qu'on entend par modernité afin de mieux définir les règles d'intervention. En effet, dans le centre ville, la vie, l'usage, la mixité, se perdent au profit du commerce banalisé, du tourisme et de la «gentryfication» alors qu'en périphérie, la ville contemporaine est confrontée à la difficulté de trouver une identité. L'espace public doit donc faire l'objet d'une attention particulière en tant que lieu porteur d'un sentiment d'appartenance collective à la ville et l'intervention des concepteurs doit se faire avec liberté mais avec une cohérence d'ensemble. Extrait de l'introduction Voir la suite

  • 2355270082

  • Confluences Eds

  • Les Debats Sur La Ville, numéro 7