• La dérivée mexicaine
La dérivée mexicaine

La dérivée mexicaine

Yves Trémorin a rapporté d'un séjour mexicain un fascinant ensemble d'images tel un ethnologue d'un genre un peu particu lier. Isolant comme à l'accoutumée ses sujets, ici sur un fond souvent noir, il joue sur la position de l'explorateur occidental partant dans un pays lointain pour en ramener au gré de ses dérives, objets et images qui deviendront comme les reliques muséales nécessaires à la compréhension d'une civilisation aux codes différents des nôtres. Nus ou portraits à la gestuelle inhabituelle semblent se référer au seul domaine de la performance alors qu'ils reprennent un langage des signes explicitement lié à des représentations enfouies dans la mythologie collective. Une photographie époustouflante d'un chien noir peut se référer à la figure du Ahuitzotl, un dos tatoué au Quetzalcóatl - le célèbre serpent à plumes -, un crapaud photographié frontalement au fond d'une grotte à la déesse Tlaltecuhtli. Les images mexicaines de Trémorin évitent tout effet photographique pour se concentrer sur (et concentrer) le sujet. Outre les références à une culture auxmythologies anciennes, au rapport particulier d'un peuple avec la mort, aux jeux de langages, Trémorin n'oublie pas que ce pays a accueilli de grands artistes. Et à travers ces images, se retrouvent aussi d'autres mythologies, plus photographiques celles-ci, que sont devenus les chefs-d'oeuvre réalisés par un Edward Weston ou un Manuel Alvarez Bravo. À PROPOS D'YVES TRÉMORIN : Né le 1er mai 1959 à Rennes. Après des études supérieures de mathématiques en analyse numérique, il se consacre à la photographie. Ses principaux axes de travail sont : les mises en scène dans un dispositif paramétré de manière rigoureuse, l'utilisation du médium photographique dans sa spécificité propre, le travail sur ses proches et son environnement, la vision intime en gros plan. Il est un des représentants les plus importants de la scène photographique française et expose régulièrement en France et à l'étranger. À PROPOS DE MICHEL POIVERT : professeur à l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne, il y dirige l'Unité de formation et de recherche Histoire de l'art et Archéologie. Président de la Société française de photographiemembre de la rédaction de La Revue de l'Art et de la revue Études photographiques. .Il a notamment publié La photographie contemporaine (Flammarion) en 2002 et 2010, L'image au service de la révolution (Le Point du Jour Éditeurs) en 2006. Il a co-dirigé avec André Gunthert L'Art de la photographie, des origines à nos jours (Citadelles et Mazenod) en 2007 Voir la suite

  • 2919507036

  • Loco